AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • Nolan & Hell ▬ La nicotine intouchable [PV.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hell O. Littleton
    DARK QUEEN ' « Come play with me. I'm your sid »

avatar

♣ posts. : 1462
♣ age. : 26
♣ here since : 05/02/2010

♦ mood. : ◘ Démoniaque

▬ APPLE'S PEOPLE. ▬
The RelationShips.:
The Mind Box:
Info or Intox ?:

MessageSujet: • Nolan & Hell ▬ La nicotine intouchable [PV.]   Mer 17 Fév - 17:06


Etre loyal signifie :
« Mais personne n’a jamais dit, que les baisers sont interdits. »ne pas coucher avec l‘amoureux de sa meilleure amie.






      Il ne faut pas résister à la tentation, comme dirai Oscar Wilde.
      Mais il n‘a jamais prit compte, la loyauté
      Des deux tentateurs, envers leur meilleur/e ami/e.
      Et c‘est bien ça le véritable problème...


___________________

PLACARD A BALAI
» 16h20
Avez-vous déjà penser a trucider la personne qui avait dit qu’être loyal envers sa ou son meilleur/e ami/e, voulait signifier a ne pas coucher avec l’amoureux du dit meilleur ami, sous peine de perdre une de ses vielles amitié qu’on nomme les meilleurs amis du monde ? Avez-vous déjà envie de sortir de votre corps pour prendre possession d’un autre corps pour pouvoir enfin coucher avec la personne qui vous attire depuis bel lurette ? Ou bien, êtes vous déjà insulter mentalement ainsi que toute votre famille car sans eux, vous ne sauriez pas cette personne là, autrement dire une personne loyale envers ses proches ? Des questions que beaucoup de personne se posent, surtout si vous êtes connu pour coucher avec toute personne du sexe opposé, profitant de la vie sans penser au conséquences du lendemain Prenez par exemple, Hell Olympia Littleton, connu pour être l’unique héritière de la famille aristocrate et multimilliardaire qu’est les Littleton, connu pour sa richesse et sa beauté froide mais surtout connu pour sa réputation de reine des garces Hell a toujours aimer profiter de la vie, négligeant certain cours qu’elle trouve débile comme les mathématiques - car pour elle, quand on peut payer quelqu’un pour vous faire vos maths ou si vous avez une calculatrice, vous n’avez pas besoin d’apprendre les théorème idiotes ainsi que les différences fonction possible et inimaginable dans votre vie d’étudiante - d’où son non présence en ses cours même si elle allait, de mauvais gré s’entend par là, car une présidente du conseil des élèves devait montrer l’exemple et non se la jouer rebelle. Insultant tout règle de son poste, la jeune femme était partit à son cour de mathématique, avec en esprit nombreuse tentatives pour rendre son cours moins ennuyant, juste qu’elle n’avait pas prévu qu’elle n’y poserait jamais les pied dans la dite salle. Et même si cette solution lui plut vraiment, elle n’avait pas oublier de protester contre la forme, comme elle le faisait en ce moment même, dans un placard a balai - placard assez grand, propre de toute trace de toile d’araignées, plus grand en largeur qu’en longueur, pouvant rendre les personnes claustrophobe en moins de temps de dire maths - en la présence du séduisant mais intouchable, Alpha qu’est Nolan Hurllake, meilleur ami du Dom Juan dont H avait une étrange et compliqué relation, mais surtout l’amoureux de sa meilleure amie Sixteen Clarkson, même si cette dernière le nia jusqu’au bout de ses cartes de crédit platine. Donc même si la situation était plaisante, ce n’était rien comparé à l’affreux dilemme qui s’opposaient toujours a eux : ils ne franchiront pas le cap des baiser et des caresses -. Dilemme qui n’était pas pour plaire aux deux protagonistes qui s’attiraient beaucoup, sous l’air de la nicotine. Elle revient au moment présent, quand son dos toucha la porte du placard a balai, où elle poussa une plainte de douleur quand la poignée - qu’on pouvait ouvrir que de l’extérieur sauf si on avait la clé - de la porte s’enfonça dans son dos où elle jura que demain, elle aurait un bleu sur son dos. Hell, fusilla donc du regard Nolan, car c’était de sa faute si ils étaient coincé là où elle prit sa voix la plus froide qui était dans son stock de voix qui tue - surtout que dans cette position, elle avait vachement mal - pour briser le silence royale qui était dans l’endroit le plus lugubre -après les cimetières - : les placard a balai de l’université.

    HELL — T‘es content maintenant ? Son regard chocolat s’encra dans le regard du jeune homme pour le fusiller, alors que ce dernier gardait son sourire en coin légendaire, montrant par là, qu’il était plus amusé qu’autre chose de la situation. Sourire qui fit naître d’autres paroles sèches à l’encontre de l’alpha qu’était N. J’espère que tu as la clé sur toi car sinon, on est coincé là dedans, jusqu’à que quelqu’un nous ouvre de l’extérieur. Et comme c’est partit, ils nous découvrons pas avant une bonne heure et demie. Voix froide qui ne fit pas trembler Nolan, étant habituer aux humeurs noir de la brune qu’était miss Littleton.


Comment les deux jeunes étudiants, un Alpha connu pour sa popularité et une Delta connu pour son immense tableau de relation d‘une nuit - pouvaient être atterrit dans ce placard chic mais loin d‘être classe et loin d‘être grand ? C‘est ce que pensa Hell Littleton, qui avait pourtant, si bien commencer sa journée, et était entrain de la rendre encore plus belle dans les minutes qui suivent.

FLASH- BACK
» 9h00, université
Pour vous, une merveilleuse journée signifie : avoir les heures de sommeil obligatoire pour ne pas être fatiguée dans une journée, avoir son café matinal et un bon petit déjeuné car sans cela, soyez sur que vous passerez la journée a cacher les gargouillement de votre estomac affamé au lieu d’écouter les cours passionnants que vous devez apprendre, pour avoir votre diplôme. Mais surtout, une merveilleuse journée doit obligatoirement avoir un magnifique temps, car sans cela votre journée n’est plus si merveilleuse qu’elle en avait l’air. Prenez par exemple, Hell, pour la jeune femme une merveilleuse journée doit commencer par un bon sommeil, et tout le tralala du petit déjeuné, avec un bon temps et de bonne discutions avec des personnes que vous aimiez beaucoup - amitié ou amour -. Mais pour H, une merveilleuse journée doit aussi commencer par un beau réveil quand on a coucher avec un quelconque homme la veille d’où le sourire angélique d’Hell quand elle se réveilla, dans sa chambre de la confrérie Delta - n’ayant pas eu le courage d’allez chez elle - où un simple silence lui signifia que l’amant de la nuit était partit savant que la présidente du conseil des élèves n’aimait pas se réveiller avec l’homme avec qui elle a donner une seule et unique nuit son corps séduisante de femme. Gardant un sourire, elle s’était préparer, laver, déjeuné puis était arrivé en cour avec seulement dix minutes d’avances, une des premières élèves qui venait avec de l’avance en cour d’ailleurs, car le dortoir de sa confrérie juxtaposait avec l’établissement où elle faisait ses cours et régnait en maître. Souriant aux personne qu’elle connaissait, fusillant les personnes qu’elle détestait et snobant les personnes qu’elle ne connaissait pas, une chevelure blonde se fit remarquer dans le petit lot d’étudiants qui était déjà arrivé. Une chevelure blonde qui signifiait qu’une seule chose : Sixteen Irène Clarkson était présente avec pour une fois, de l’avance. Marchant la tête haute avec un sourire en coin qui pourrait faire baver de jalousie la première personne qui a fait ce sourire là, la brune se dirigea vers sa meilleure amie, qui était occupé à réviser. Réviser sur son sujet favoris : les hommes bien évidement. Elle voulu se faire savoir par un ébouriffage de cheveux comme son l’indique, juste qu’elle n’avait pas prévu l’ouïe si développé de la blonde qui prit la parole alors que sa main était exactement à quelque centimètres a peine de la chevelure blonde, de sa meilleure amie.

    SIXTEEN — N‘y pense même pas, Hell. Le regard qui partit d’un homme pour se mettre sur sa personne, un sourire naquit sur les deux visages des deux Delta. Comme quoi, personne ne changerait leur relation, étant bien trop importante pour la caser. Elle se posa à côter de sa meilleure amie, alors qu’elle prit la parole pour la première fois, savant très bien la réaction de sa blonde, dans les minutes qui suivirent sa réponse.
    HELL — Je ne vois pas de quoi tu parle Sixteen. Elle mauvaise foi ? Non, ou alors si peu d’où le sourire moqueur qu’avait en ce moment même sa blonde de meilleure amie, qui lui répondit le tout simplement du monde.
    SIXTEEN — T‘es sur que tes parents ne t‘ont pas donner comme troisième fois «  mauvaise foi . », Bunny ? Bunny. Le surnom que Six’ lui avait donner, car elle avait eu le malheur de se déguiser en lapine, lors d’un carnaval quand elle avait treize ans et que le dit surnom allait à merveille à Hell. Surnom qu’elle détesta d’ailleurs, même si elle était habituée à recevoir du Bunny chaque jour de sa merveilleuse vie.
    HELL — Et toi, t‘es pas encore entrain de chasser, Blondie ? Surnom de Sixteen, qu‘aimait particulièrement Hell, surtout quand sa meilleure amie la surnommait Bunny. Surnom que peu de personne connaissent d‘ailleurs, et elle était bien contente que ca ne se sache pas.


Après cette discussion amicale et amusante entre les deux meilleures amies, elles étaient partit en cour, chacun de leur côté car elles commençaient par leur option. Option différentes mais ce n’était pas cela, qui les dérangeait beaucoup étant inséparable depuis le collège. Elle arriva donc trois minutes avant la sonnerie des cour où un sourire se plaça sur ses lèvres quand elle remarqua que sa compagne de cour qu’était Mahelys C. Lauper, une Gamma avec qui elle s’entendait bien, n’était pas arrivé. Posant sac, et ouvrant livre elle attendit Mahelys , même si elle savait qu’elles ne parleront pas de l’heure, car le cour était bien trop passionnante pour elles deux, pour le déranger par leur si belle conversation. C’est pourquoi quand elle vit son ami de classe, elle l’ignora alors que ses oreilles entendirent la sonnerie marquant le commencement des cours de la journée. Journée qui commença a être excellente pour miss Hel, ici présente.

APRES-MIDI
» 16h17
Sa journée avait bien continuer pourtant, elle avait prit domicile le quartier des Delta pour quelque minutes, se retrouvant dans la même pièce avec ses amis, mais surtout avec un Connor Montgomery, aussi intelligent qu’il était séduisant - où leur amis avaient eu du mal, à finir leur conversation si bien commencer, ponctué par des sarcasmes que eux seul, comprenaient le sens - puis elle était partit dans son cour de langue vivante où elle avait montrer son intelligence, en parlant grecque, langue qu’elle maitrisait à la perfection était d’origine grecque par sa mère. Hell se retrouva à présent, dans l’un des nombreux couloirs de Columbia, ayant dans l’idée de partir dans son cour de mathématique. Cours qu’elle ne verra jamais, quand elle sentit une main masculin lui prendre sa main pour la tirer vers lui, lui incitant à la suivre sans poser de question. Un soupire de colère monta en elle où elle tien sa langue quand elle remarqua que c’était l’alpha Nolan Hurlake qui l’emmena on ne sait où. Nolan qui brisa le silence entre eux, alors que leur pas se dirigeait on ne sait où.

    NOLAN — J‘ai à te parler. Quelque petit mot qui eu comme réponse, un regard noir de la part d’Hell à l’encontre de N, ainsi que des paroles sèches mais pourtant amicale.
    HELL — Et si tu me parlais après les cours ? Ca m‘arrangerait. Oui, ca l’arrangeraient beaucoup même si intérieurement, elle était plutôt contente de sécher son cour de mathématique et cela, Nolan le savait mieux que quiconque, quand elle entendit sa réponse.
    NOLAN — Tu dois plutôt me remercier, de te faire sécher ton cour de maths, Hell. Mais fierté oblige, Hell lui répondit d’une voix sèche, alors qu’elle essayait d’enlever la main de N de sa main. Chose qu’elle n’arrivait pas car mister Hurtlake avait plus de force que sa modeste personne.
    HELL — Je n‘ai pas besoin de toi, pour sécher ce cour Nolan. Je le fait très bien moi-même. Elle était douée d‘ailleurs, de sécher ce cour et cela, tout le monde le savait très bien.


Poussant un soupire, elle faillit pousser une exclamation de colère quand elle se retrouva en moins de temps de dire son prénom, dans un placard a balai classe sans poussière, mais placard à balai avec comme seule compagnie Nolan, qui n’avait pas la clé pour les faire sortir de cette endroit. Elle se retrouva donc, dos collé contre la porte, où une petite grimace de douleur arriva sur son visage, quand elle sentit la poignée de la porte buté contre son dos où elle maudit les idées idiotes de ce séduisant mais intouchable alpha qu’était N.

FIN DU FLASH-BACK
» 16h23
Comme quoi, elle qui avait penser que sa journée allait être banale, elle s’était tromper sur toute la ligne. Poussant un soupire intérieur, elle revient à l’instant présent, remarquant pour la première fois, que si le placard a balai pouvait contenir beaucoup d’instrument de nettoyage , il n’était pas prévu à contenir deux étudiant, les faisant se serrer étroitement, où chacun pouvait sentir le souffle chaud de l’autre, balayer leur visage enjôleur. Elle brisa le silence à nouveau, ne pouvant pas supporter de ne rien dire, quand Nolan était dans les parages.

    HELL — J¨’espère ce que tu as, à me dire est long car a cause de ta stupidité, on est enfermer là. Oui enfermer est le bon mot, mais vu leur sourire et leur relation, ils s‘en fichaient comme leur première chemise achetée.


La seule chose que Nolan Hurlake ne savait pas, était qu‘elle avait la clé pour ouvrir ce placard à balai, dans l‘une de ses poches de sa veste mais elle ne le dirait pas, ne voulant pas facilité la tache de l‘alpha, qui les avaient embarquer dans ce lieu, sans penser à prendre une clé avant. C‘était bien Nolan ca, mais elle avait apprit à aimer cette facette là, de ce dernier où un sourire fin et provocateur s‘inscrit sur ses lèvres car elle savait une chose : une heure et demie s‘est long à tuer et étant créatif tous les deux, ils savaient très bien comment tuer ce temps là, pour leur plus grand bonheur, il va de soit.

_________________
SEPTEMBER


    [img][/img]
    [img][/img]
      texte


Dernière édition par Hell O. Littleton le Lun 22 Fév - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan H. Hurtlake

avatar

♣ posts. : 15
♣ age. : 26
♣ here since : 16/02/2010

Localisation : NYC !

▬ APPLE'S PEOPLE. ▬
The RelationShips.:
The Mind Box:
Info or Intox ?:

MessageSujet: Re: • Nolan & Hell ▬ La nicotine intouchable [PV.]   Dim 21 Fév - 23:45

    16h15 - Couloirs de l'université.
    Nolan arrivait en trombe à la fac de peur d'être en retard pour son cours d'économie qui s'annonçait passionant ! Ok il savait qu'il devait en passer par là, voir de vieux économistes qui ont régit autrefois le pays en se croyant plus malins que tout le monde ! Bref, une vraie perte de temps quand on y pense ! Les idées de la jeunesse d'aujourd'hui seraient bien plus fructueuse si on les mettait en pratique au lieu de reprendre de vieilles théories comme principe de vie. Par exemple est ce qu'il y avait des problèmes de pollution et de réchauffement climatique à leur époque ? Et quel est le problème majeur de nos pairs à l'heure d'aujourd'hui si ce n'est cette inquiétante menace ! Voila le moment d'innover et nous avons l'impression de regresser... pitoyable en somme mais bon l'école c'était aussi ça que ce soit primaire, collège lycée ou fac, il y avait touijours des choses à apprendre dont on ne se servirait plus jamais par la suite et bien que ce soit passionant sur le coup si on le redemande 1 mois plus tard on aura l'impression que c'est la première fois qu'on entend ce nom, logique sinon nous aurions la tête grosse comme une pastèque !
    Le jeune Hurtlake avait eu une heure de pause qu'il avait passé dans Central Park à réviser les écouteurs de son ipod sur les oreilles. Drôle de méthode direz-vous, eh bien c'était la sienne pour se mettre dans sa propre bulle et oublier tout ce qu'il y avait autour tout en apprenant serieusement ses cours. Il avait passé tout son temps à regarder un jeune garçon avec le même uniforme qu'il avait porté autrefois, oui cet uniforme si spécifique aux écoles BCBG de la grosse pomme, un pantalon ou un short selon la saison, une chemise, un veston avec le blason de l'école et une cravate ! Quelle idée de faire porter une cravate à un garçon de 10 ans ! C'était complètement stupide quand on y réfléchir, non ? A peine faisait on son entrée dans la société qu'on devait ressembler à un espece de pingouin... Nolan avait le sourire aux lèvre en se souvenant de cette époque où il rentrait chez lui avec la cravate à moitié ouverte et son pantalon toujours taché puisqu'il allait s'amuser la plupart du temps chez Connor ou lui venait chez Nolan afin de jouer dans leur espèce de cabane au fond du jardin. C'était le père de NOlan qui lui avait construite pour ses 6 ans et depuis il passait tout son temps dedans et c'était devenu un peu leur base secrète, leur bateau pirate, leur vaisseau spatial, bref il prenait toute les formes possibles et imaginables grâce à une imagination fertile dûe à leur âge encore tendre.
    Tout cela lui semblait tellement loin maintenant qu'il y repensait alors qu'il emboitait le pas des nombreux étudiants qui se précipitaient pour avoir leurs cours respectifs. Il enleva l'ipod de ses oreilles et le rangea dans la poche de sa veste avant de remonter la bretelle de son sac sur son dos. IL regarda sa montre et s'aperçut qu'il avait déja 5 minutes de retard ! Il s'arrêta donc à un coin lorsqu'il aperçut notre chère présidente des élèves, Hell Littleton, la petite fille "sage" avec qui il avait une relation plus qu'ambigüe ! Sans réfléchir, il courut derrière elle et lui attrapa la main cherchant le premier endroit où se mettre, il ouvrit la porte du placrd à balai qui justement ne s'ouvrait que de l'exterieur sans la clé et referma la porte derrière eux. IL alluma la petite lampe qui pendait au dessus d'eux et qui emmettait une lumière plutôt tamisée dans la pièce. Il la regarda se débattre avec la poignée qui se trouvait derrière elle en riant.

    NOLAN Je pensais que tu serais plutôt reconnaissante de t'avoir fait manquer le cours de maths, je t'ai déja vu plus enthousiaste, princesse ! dit-il avec une voix pleine de sous entendu, bien sur c'était souvent elle qui faisait le premier pas entre eux et qui venait l'embrasser, ce qui le rendait d'autant plus coupable mais bon elle se jetait sur lui, il n'allait pas la repousser, c'était un homme ou non ? En plus la fille était franchement pas mal... Euh... non j'ai pas entendu parler de clé mais la présidente du conseil des élèves devrait pouvoir nous sortir de là, non ? En fait, non. J'ai bien envie de rester ici tout le temps qu'il faudra juste pour voir si tu résistera longtemps à mon corps ! dit-il en réponse aux yeux noirs et à la voix froide qu'elle lui lançait depuis tout à l'heure.

    Comment les deux jeunes étudiants, un Alpha connu pour sa popularité et une Delta connu pour son immense tableau de relation d‘une nuit - pouvaient être atterrit dans ce placard chic mais loin d‘être classe et loin d‘être grand ? C‘est ce que pensa Hell Littleton, qui avait pourtant, si bien commencer sa journée, et était entrain de la rendre encore plus belle dans les minutes qui suivent.


    FLASH-BACK - 9h00 - Marches de Columbia.
    Nolan venait d'arriver à la fac et ayant un peu d'avance décida de s'asseoir sur les marches là où pas mal d'étudiants étaient déja en train de discuter, de rire ou de réviser. IL attrapa son portable dans sa poche et l'alluma, il avait quelques messages qui indiquait les fêtes où il fallait aller dans les prochains jours, il regarda donc et accepta ou refusa en fonction de ses amitié avec les organisateurs avant de lever la tête voyant une ombre au dessus de lui. IL reconnu immédaitement Sixteen, la jeune fille dont il était amoureux depuis un certains temps déja. Elle l'obsédait littéralement, autant dire qu'avec Hell par exemple, c'était surtout le physique qui l'attirait alors que chez Sixteen bien qu'elle soit elle aussi très sexy, il avait tout de suite accroché avec son caractère, sa gentillesse, son sens de l'humour, ses lèvres, ses yeux, bfref vous avez compris, elle était un peu la fille idéale pour lui mais ayant peur de se prendre le rateau de l'année, le jeune homme n'avait encore osé lui avouer ses sentiments.

    SIXTEEN - Salut toi ! Alors toujours en train de glander ? dit-elle avec son sourire qui faisait fondre le jeune homme sur place. IL leva donc la tête vers elle avec un sourire scotché sur les lèvres et les yeux plongés dans son décolleté, heu dans ses yeux à elle plutôt ! Vous voyez à quel point il était embrouillé lorsqu'il était en face d'elle !
    NOLAN - Euh... salut ! A vrai dire j'attend que mon cours commence mais c'est toujours un plaisir d'avoir une superbe blonde avec moi, je fais un peu moins tâche ici tout seul ! dit-il en riant nerveusement, decidemment il disait n'importe quoi et se grillait tout seul, il n'était même pas drôle lui pourtant toujours marrant en toute circonstance se retrouvait décontenancé devant les yeux de la jeune blonde.
    SIXTEEN - Ah oui ? Dans ce cas désolé de t'abandonner j'ai un cours dans 5 minutes, mais si tu veux je pourrais toujours t'accompagner dans la rue en souriant et en faisant signe comme une reine comme ça je te servirais à quelque chose, comme potiche ! dit-elle en s'en allant et en laissant son doux parfum flotter derrière elle.
    NOLAN - Non c'est pas ce que je voulais ! dire... dit-il dans le vent puisqu'elle était déja partie...

    il avait vraiment tout raté et puis les filles prennent toujours tout au premier degres, lui qui essayait d'être sympa et marrant, d'engager la conversation tant bien que mal se faisait rétamer d'un coup ! Il se rasseya avant de voir sur sa montre qu'il lui restait 5 minutes. Il se leva donc et se traina jusqu'à sa salle de cours en soupirant.

    FIN DU FLASH-BACK - 16h23 - Placard à balais

    Nolan regarda autour de lui pour s'aperçevoir qu'il aurait au moins pu prendre une salle de classe vide ! IL n y avait vraiment pas de place et la jeune fille était vraiment collée contre la porte, elle était complèment ou presque collée à lui et leurs respiration s'entre-mêlait d'une façon qui avait quelque chose de sexy. Etre entouré de serpillère et de detergeant n'était pas vraiment romantique et sexy mais pourtant c'tait comme ça qu'il le ressentait. Il ne put s'empêcher de sourire tout en essayant de garder son équilibre et de ne pas tomber sur un seau.

    NOLAN Enfermés ? C'est comme ça que tu le vois toi ? Moi je dirais plutôt que tu es en train de tout faire pour me faire craquer avec ton décolleté sous mes yeux mais je ne suis pas un homme facile ! dit-il en regardant un peu au dessus de lui pour admirer encore le bel endroit dans lequel il s'était embarqué. Ah en fait... j'avais rien à te dire d'important je voulais juste... qu'on se voit !

    Le jeune Alpha était loin de se douter qu'elle le menait en bateau et qu'elle avait bel et bien la clé dans son sac ! Il souria attendant la réponse et la reaction de la jeune fille face à ce qu'il venait de lui dire, allait-elle l'embrasser ? Lui sauter dessus et ils feraient l'amour comme des bêtes au milieu des seaux et des serpillères ? C'était à elle de décider ! Pris presque serré contre elle et ses yeux de biche contre son visage toujours à le fixer suffisaient déja pour faire réagir le deuxième cerveau du jeune homme alors quant à voir la suite autant y aller ! Il avait presque oublié qu'il était presque lové contre la petite amie potentielle de son meilleur ami, tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell O. Littleton
    DARK QUEEN ' « Come play with me. I'm your sid »

avatar

♣ posts. : 1462
♣ age. : 26
♣ here since : 05/02/2010

♦ mood. : ◘ Démoniaque

▬ APPLE'S PEOPLE. ▬
The RelationShips.:
The Mind Box:
Info or Intox ?:

MessageSujet: Re: • Nolan & Hell ▬ La nicotine intouchable [PV.]   Lun 22 Fév - 23:27




      Qui m’a donner cette loyauté, insupportable à supporter ?
      Qui m’a raconter qu’il faut céder à la tentation,
      quand l’objet désiré, ne vous dit pas ?
      Mais pourquoi, cela nous arrivent-ils à nous ?


___________________

PLACARD A BALAI
» 16h25
La situation pouvait être amusante, et remplîtes d’intimité, mais pour Hell Littleton, connu pour être la reine des garces de Columbia, membre de la confrérie Delta, connu pour son poste de présidente du conseil des élèves, et sa maitrise de sang-froid parfaite donné par une éducation stricte d’aristocrate américains au origines latines, ici présente, dans cette pièce où seul certaines personnes pouvait en avoir besoin : le placard a balai. Comment en était-elle arrivé là ? La réponse à cette question était toute simple et se résumait en deux mots : Nolan Hurtlake. Homme connu pour être un Alpha, mais surtout pour être le meilleur ami de la personne qu’elle détestait pour lui faire ressentir des sentiments qu’elle ne voulait pas alias Connor Montgomery mais surtout le potentiel petit ami et amoureux de sa meilleure amie depuis le collège, alias Sixteen Clarkson. Et pourtant, même si officiellement elle aurait voulu se rendre à son cour de maths, matière qu’elle détestait et connu pour y allez une fois par semaine, que d’être dans cette pièce là. Mais intérieurement, ca lui faisait plaisir d’être dans la même pièce que Nolan, ne l’ayant pas vu de toute la journée, même si ils habitaient ensemble avec deux autres personnes. Certes, c’était souvent elle qui faisait le premier pas, pour l’embrasser - car qui ne résistera pas à embrasser cette homme là - mais sa fierté était présente, et elle se promit que la personne qui embrasser le premier, sera lui et non elle. Un fin sourire manipulateur se cacha sous son regard noir, quand elle écouta la voix grave et masculine que posséda Nolan, à son encontre. Paroles qui lui fit donner un nouveau regard noir à l’adresse de ce dernier, où elle ouvrit la bouche, passant sa langue sur ses lèvres pour les rendre humides, savant que ce geste était emplit de sensualité pour répondre, d’une voix sèche à son encontre, car elle devait jouer le jeu de la personne en colère, et non séductrice et heureuse pour ce moment là.

    NOLAN — Je pensais que tu serais plutôt reconnaissante de t'avoir fait manquer le cours de maths, je t'ai déjà vu plus enthousiaste, princesse ! dit-il avec une voix pleine de sous entendu, bien sur c'était souvent elle qui faisait le premier pas entre eux et qui venait l'embrasser, ce qui le rendait d'autant plus coupable mais bon elle se jetait sur lui, il n'allait pas la repousser, c'était un homme ou non ? En plus la fille était franchement pas mal…Euh... non j'ai pas entendu parler de clé mais la présidente du conseil des élèves devrait pouvoir nous sortir de là, non ? En fait, non. J'ai bien envie de rester ici tout le temps qu'il faudra juste pour voir si tu résistera longtemps à mon corps ! dit-il en réponse aux yeux noirs et à la voix froide qu'elle lui lançait depuis tout à l'heure.
    HELL — Ca ne se voit pas, que je suis très enthousiaste à cette situation ? Un simple regard noir fit comprendre à Nolan que ces paroles était ironique. Certes, si c‘était un autre cour, elle n‘aurait jamais dit non pour le louper, mais là rater encore une fois son cour de maths - croit le, elle aimait les maths autant qu‘elle aimait son père, chose très probable car elle haïssait son père depuis sa naissance -, si elle n‘avait pas de section, alors elle aura foi en Dieu. Soupirant, et rejetant la tête en arrière, pour la poser sur la porte du placard a balai, un sourire malicieux trainait sur ses lèvres pulpeuses et humide, ayant passer sa langue sur ses lèvres sèches quelque secondes avant - de reprendre la parole, le regardant bien trop dans les yeux, résistant au souffle chaud du jeune homme sur son visage, a cause de la distance qui les séparaient autrement dit que quelque minuscule centimètres, pour le plus grand plaisir des deux personnages principaux. Ne te croit pas si résistant que ça Nolan. Ca ne sera pas moi, qui t‘embrasse la première, croit moi et pour te répondre à ta question, non je n‘ai pas la clé sur moi. Comme si, je trainait les clé de tous les placard dans mes poches, idiot. Son regard noir confirma ses dires, car c’est bien connu, Hell mentait très bien, et ce dernier était connu pour la croire.


Autant s’amuser que de lui dire directement qu’elle avait la clé, car c’est bien connu, c’était lui qui l’avait fait embarquer dans cette endroit qui manquait de classe et d’espace, elle n’allait pas lui facilité la tâche, à cet alpha de première classe qu’était Nolan Hurtlake, ici présent dans cette pièce avec sa noble et prestigieuse personne. Hell se mit à penser, qu’elle n’avait jamais vu quelqu’un comme Nolan, un populaire qui avait un grand ego, même si ses paroles étaient quelque peu véridiques car comment ne pas résister à lui ? C’est-ce que demanda miss Littleton, quand son regard encra dans celui du jeune homme alors qu’elle se rappela, ce qui les avaient pousser à se connaître : la nicotine.

FLASH-BACK
» 10h05, toit de Columbia
Comment déstresser ? Voici une question que se posa les êtres vivants, quand une situation leur était inconnu, mais que surtout ils ne savaient pas comment réagir face à cette situation. Tout le monde avait ses méthodes, pour faire oublier ce moment, et miss Littleton, alias la reine des garces, avait sa propre technique. Certes, cette technique était posséder par beaucoup d’être vivant, mais personne ne connaissait qu’elle le faisait aussi, car pour beaucoup, Hell n’était pas une fille qui fumait. Oui, Hell avait trouver comme réponse à ses problèmes, dans la cigarette et même si ca pouvait la tuer dans un futur proche, elle ne s’arrêtait pas, surtout qu’elle en consommait avec modération où seul les situations qu’elle ne comprenait pas, pouvait faire ce geste. Pour fumer, il y avait plusieurs lieu mais Hell avait choisit le lieu où personne n’y allez, pour être un lieu interdit auprès des étudiants de Columbia : le toit de l’université. Certes, elle se fichait de la réaction des autres, si sa condition était dite, mais elle ne voulait pas montrer la raison de son geste. Plutôt mourir, que de faire comprendre qu’elle fumait une cigarette quand la situation lui échappa de tout contrôle.

Alors quand elle était allé à l’université, rien ne pouvait lui faire douter qu’elle allait se retrouver sur le toit de l’université, cigarette en bouche, pendant la récréation. Mais le destin en avait décider autrement, quand elle était entrer dans le lieu le repaire de sa confrérie, chez les Delta, pour se poser tranquillement sans personne autour. Silence qui avait vite coupé par les voix d’autre Delta qui venait où le sujet de conversation tournait autour de la proie qu’ils avaient mit dans leur lit, la veille au soir. Bizarrement, quand elle entendit une nouvelle fois, la voix grave et quelque peu victorieuse de Connor Montgomery, vantant d’avoir coucher avec deux superbes jumelles, elle avait ressentit un sentiment qu’elle n’avait jamais connu. Car comment pouvait-elle savoir que le sentiment qu’elle ressentait quand elle avait écouter ses paroles, était de la jalousie ? Mais surtout, la chose qu’elle n’avait pas comprit, était ce pincement au cœur, qui lui comprimait l’estomac. C’était surement pour ça, qu’elle envoya balader les autres Delta, quand ils n’avaient pas entendu sa voix, n’ayant pas parler trop perdu dans ses pensées, et qu’elle avait fini une fois de plus, à se disputer avec Connor. Et il avait fallut à Sixteen, sa meilleure amie, et Austin Sawyer, pour faire arrêter leur dispute qui durait depuis bien six minutes déjà, et il avait fallut que deux minutes, à Narcisse Lacroix, pour qu’elle ne change de sujet, lui faisant comprendre qu’un certain défis lancer par ce dernier avait été emporter par la jeune femme, et que c’était elle qui devait lui en lancer un.

Alors, quand la récré étaient venu - tous les Delta avait sauté leur cour pour rester dans le dortoir de cette confrérie, Hell s’était allé avec grâce, disant qu’elle avait quelqu’un à voir. Pour tout le monde, es paroles sous entendait qu’elle allait coucher avec un homme, mais personne ne savait l’exacte vérité. Elle était donc venu sur le toit vide de personne, avait allumé sa cigarette pour la porter dans sa bouche où quelque secondes plus tard, un halo de fumée était sortit de sa bouche. Son regard était posé sur les hauts immeuble de New York sans penser une seule seconde, que quelqu’un qui allait changer sa théorie sur la loyauté, allait eu la même idée qu’elle, à savoir fumer sur le toit. Personne qui n’était nulle autre, que Nolan Hurtlake, Alpha de première, que la Delta qu’elle était, allait lui parler pour la première fois de sa vie.

    NOLAN — Alors comme ça, notre cher présidente du conseil des élèves fume. Une voix amusé sortie miss Littleton de la vue de New York de son poste d’observation, à savoir le toit de son université. Voix grave qui laissa à penser que c’était un homme qui lui parlait, et un simple regard ennuyé de son adresse vers le détenteur de cette voix charnel lui fit certifier son fait. Le regardant de haut, elle se dit qu’elle l’avait déjà vu quelque part mais ne savait plus où. C’est surement ça qui lui fit répondre d’une voix ennuyé et méprisante à l’adresse de son interlocuteur, qui l’a rejoignit, sortant une cigarette de son paquet. Une chose est sur, cet homme était riche, et avait une classe que tout alpha possédait.
    HELL— Tu n‘as pas le droit d‘être ici. Ses mots étaient vrai. Le toit était interdit à tous élèves mais elle, y allait quand elle avait envie de fumer à l’abri des regards indiscret. Elle aurait préférer rester seul mais la voix de l’homme présent en ces lieux, lui fit penser que la chance avait été avec elle, sur ce coup si.
    NOLAN — Et pourquoi princesse, tu es ici ? Princesse, un surnom qui revenait toujours, entre eux. Certes, elle avait rétorquer qu’elle n’avait rien d’une princesse mais d’une reine, mais il la surnommait toujours comme ça, quand ils étaient tous les deux. C’est surement dans cette phrase là, que le surnom de l’alpha apparut, quand elle lui répondit le plus simplement et sérieusement du monde.
    HELL — Privilège de présidente du conseil des élèves, petit prince. Petit prince, un surnom qu‘elle aimait beaucoup et qu‘elle lui disait a chaque fois qu‘il la surnommait princesse, autrement dit toute les fois où ils sont dans la même pièce.


A sa réponse, un rire clair raisonna dans l‘air, faisant flotter les halos de fumés, qui sortaient des bouches des deux étudiants. Finalement, Hell sut le nom de l‘alpha - car c‘en était bien un - et avait retrouver où elle avait déjà vu Nolan Hurtlake : en compagnie de Connor Montgomery. Et c’est seulement quelque semaines plus tard, qu‘elle vit plus qu‘elle entendit, les sentiments amoureux de sa meilleure amie Sixteen, et que Nolan était le meilleur ami de Connor. Mais le destin avait voulu être compliqué, quand leur relation ambigüe envers la loyauté, était apparu quelque jours après leur première rencontre. Rencontre qui changea leur vie, devenant plus compliqué qu’elle ne l’était déjà, bien sur mais qui était excellente dans tous les sens du terme.

PLACARD A BALAI
» 16h26
Elle sortit de ses pensées alors que son regard se posèrent dans le placard a balai. Intérieurement, Hell aurait préférer qu’il l’emmène dans une salle vide car elle était plus grande, mais un placard a balai avait du charme et ca lui permettait d’être plus en contact avec Nolan. Plus en contact qui lui fit donner un sourire quand l’idée qu’elle pourrait le rendre fou, arriva dans son esprit, alors que ses yeux fusillèrent encore Nolan Hurtlake. Ce dernier la regarda avec un sourire qui ne lui laissa rien de bon, alors qu’elle entendit sa voix raisonner dans le placard a balai. Une chose est sur : Hell aimait la voix de Nolan, surtout remplie de désir et elle se promit, de l’entendre à nouveau et quoi de mieux que cet endroit pour l’avoir cet effet ? Elle lui répondit d’une voix provocante avec un brin d’amusement, ayant toujours sa tête sur la porte fermée, du placard a balai. Lieu qui restera fermé pour longtemps même si elle possédait la clé pour les faire sortir de là.

    NOLAN — Enfermés ? C'est comme ça que tu le vois toi ? Moi je dirais plutôt que tu es en train de tout faire pour me faire craquer avec ton décolleté sous mes yeux mais je ne suis pas un homme facile ! dit-il en regardant un peu au dessus de lui pour admirer encore le bel endroit dans lequel il s'était embarqué.Ah en fait... j'avais rien à te dire d'important je voulais juste... qu'on se voit ! Il posa son regard sur elle, et elle le maintient, fièrement.
    HELL— Si je voulais te faire craquer petit prince, j‘aurais enlever mon haut, pour te montrer ce qui se cache dessous. Un sourire provocateur se posa sur ses fines lèvres, alors qu’elle se mordilla la lèvre inferieur, ne voulant pas faire une grimace quand son dos rencontra encore une fois la poignée de la porte du placard. Sur, demain elle aurait en bleu en bas de ce dos, mais elle s’en fichait comme les mathématiques, c’est pour dire beaucoup, aimant bien la situation qui se déroulait en ce moment. Inclina sa tête d’une façon adorable, qui faisait encrer ses yeux dans ceux de son interlocuteur, cambrant quelque peu ses reins, rapprochant encore plus leur corps collés l’un à l’autre qu’il ne l’était déjà, sa voix retentit dans le placard a balai. Placard a balai qui ne laissait rien raisonner à l’extérieur, bénit soit les inventeurs des placard a balai insonorisé. Si tu voulais qu‘on se voit, tu aurais dut attendre ce soir, et je m‘aurais fait un plaisir, de passer dans ta chambre, Nolan. Sourire qui laissait-sous entendre plus une visite et cela, Nolan le comprit parfaitement.


Une pensée arriva dans son esprit si cultivé, où elle garda en elle, un sourire machiavélique. Il l’avait emmener ici, sans se douter qu’elle avait la clé permettant de sortir du placard a balai alors autant profiter de la situation. Un fin sourire aux lèvres, elle positionna son bras droit vers le cou de ce dernier, permettant de s’accrocher à son dernier. Ses lèvres partirent à l’encontre du visage du jeune homme, se posant quelque secondes sur les joues du jeune homme, frôlant les lèvres de ce dernier avec les siennes, pour venir se loger vers l’oreille du jeune homme, lui soufflant quelque mots, laissant son autre main sur le buste du jeune homme s’amusant à faire des cercles sur le buste vêtu de l’alpha ici présent. Ses dents d’une blancheur éclatante se permit de mordiller avec douceur la lobe de son oreille, alors que sa voix se fit entendre dans le placard à balai, d’une voix douce et murmuré, comme si elle chuchotait un de ses secrets à son interlocuteur. Une chose est sur, elle savait qu’elle effet avait sur Nolan, et ca l’amusait beaucoup.

    HELL— Tu n‘es pas un homme facile, tu m‘as dit ? Une voix chuchoté, qui s‘amusait à frôler l‘oreille gauche du jeune homme, lui fétiche qu‘elle aimait chez lui car ca le faisait frissonner. Et elle aimait qu‘il frissonne pour elle. Ses dents mordillèrent encore une fois la lobe de l‘alpha, avant que son souffle chaud se posa sur cet endroit, faisant comprendre par là, qu‘elle continua la conversation. Tu permet, que je teste par moi-même, cette théorie. Son souffle chaud partit, dégageant sa tête de ce coin là, pour lancer un sourire provocateur à l‘homme avec qui elle n‘avait pas coucher, par loyauté.


Hell se dit que la loyauté pouvait aller se faire voir quand elle était en présence de l’Alpha, mais c’est bien connu, un trait des Littleton ne peut pas partir du jour au lendemain, où elle garda en elle un soupire de lassitude à cette pensée là. Sortant de ses pensées, sa main continua a dessiner des cercles imaginaires sur le buste vêtu de son interlocuteur, alors que son autre main s’amusait avec les cheveux de ce dernier. Elle s’humidifia à nouveau, ses lèvres rougeâtres alors que ses dernières se posèrent avec délicatesse dans le cou découvert de Nolan, l’embrassant d’une matière qui lui laissa certifier une chose : ca n’allait pas être elle, qui allait embrasser l’autre, et cela fit redoubler d’adresse, ses baisers brulants dans le cou offert et masculin de l’alpha, à la fierté aussi égale à la sienne. Comme quoi, être dans un placard a balai avec Nolan, avait beaucoup d’avantages.

_________________
SEPTEMBER


    [img][/img]
    [img][/img]
      texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Nolan & Hell ▬ La nicotine intouchable [PV.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
• Nolan & Hell ▬ La nicotine intouchable [PV.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur
» décors hell dorado
» [Cypher Studio][Hell Dorado][Anima Tactics]
» Si t'aime les bretz-hell [Refusé]
» Personnage intouchable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLESHIPS :: •• COLUMBIA UNIVERSITY ; :: « The Ground Floor » :: Placards à Balais-
Sauter vers: