AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.

Aller en bas 
AuteurMessage
Grace C. McKelly
    Fondatrice. La Reine ne mord pas, quoi que ... ^^

avatar

♣ posts. : 1943
♣ age. : 27
♣ here since : 04/02/2010

♦ mood. : normale =)!

▬ APPLE'S PEOPLE. ▬
The RelationShips.:
The Mind Box:
Info or Intox ?:

MessageSujet: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   Mer 17 Fév - 1:12



      GRACE VA AU STAX|| PV.LIAM
      ...........................................




Au mois de février, c’est la période, où tout le monde parle de la St Valentin. C’est une fête toute mignonne censée célébrer les amoureux. Je me demande qui l’a inventée. Est-ce que l’homme qui a choisi la date s’appelait Valentin ? Vous trouvez que ces questions sont stupides, c’est possible. Seulement durant le mois de février, il est impossible de passer dans une rue, sans apercevoir une vitrine, décorée de dizaines de jolis petits cœurs. C’est le jour des diners aux chandelles, des bouquets de roses, et des boites de chocolat. C’est tellement romantique. Oui, j’aime le romantisme. J’aime la St Valentin, même si je trouve idiot que certains couples attendent ce jour pour ce dire je t’aime par exemple. Mais la St Valentin, c’est bien quand on la vit en couple, sinon c’est triste. De passer dans le par ce et de voir tous ces amoureux. Ce sont des choses que l’on voit tous les jours, mais étrangement en cette période, on y pense d’avantage. Je m’appelle Grace, et voyez vous je suis en couple. Je sors avec Aaron Richards. Celui-ci est le capitaine de basket de l’université de Columbia, où je suis des études d’économie et de stylisme. Il est adorable, et a pensé que j’aimais la St Valentin. Seulement quand les sentiments ne sont plus vraiment là, même le jour de la St Valentin semble aussi banal que les autres. Celui-ci a essayé de faire les choses bien. Il nous a réservée une table dans un petit restaurant chic, m’a offert des fleurs. Tout ce qu’un gentleman ferait pour la St Valentin, à sa petite amie. Je ne peux reprocher grand-chose à Aaron. Mais il faut avouer, que j’ai trouvé cette fête des amoureux, assez tristounette. Notre couple bat de l’aile. Cela fait plusieurs mois, que je le ressens, mais je ne dis rien. Il ne se passe plus rien. Plus de je t’aime, plus de baisers doux et amoureux, plus de câlins, plus rien. La seule marque d’affection qui reste, c’est une petite bise du bout des lèvres le matin. Au début je faisais des complexes. Mais peu à peu, j’ai compris, que ses baisers ne me faisaient plus rien. Et honnêtement même la St Valentin n’a eu aucun effet contre cela. On a finalement passé une soirée tranquille, agréable certes mais assez banale. Mais ce n’est pas si grave. Ce qui est étrange c’est que l’on reste quand même ensemble. Je pense qu’on serait mieux si on décidait à se séparer. Je pense qu’il ressent la même chose. Je ne vois pas d’étincelles dans ses yeux, lorsqu’il me regarde. Je suppose, que l’on reste ensemble par habitude, ou par peur de faire mal à l’autre. Je tiens beaucoup à Aaron, et je souhaite nullement lui faire de la peine. Nous sommes comme qui dirait, un couple classique. Le sportif et la pompom girl. Quelle classique, je vous l’ai dit. Mais en Amérique, au lycée, comme à l’université, on aime voir ce genre de couple. C’est dans la logique des choses. Oui, vous aussi vous remarquez qu’il y a beaucoup d’aprioris et d’étiquettes dans le monde des étudiants. Et je suppose que c’est pareil dans la vie active, aussi. Enfin bref, je suis peut être qu’une étudiante, mais je sais voir, quand la fin s’annonce. On sait que c’est fini tous les deux. Le plus dur reste de l’avouer, et la séparation officielle.

Mais aujourd’hui, cela fait deux jours que cette soirée des valentins est passée et je vais bien. Je ne dis pas, que tout va bien dans ma vie, mais je n’ai pas à me plaindre vraiment. Surtout qu’aujourd’hui, j’avais rendez vous avec Atheyna. Cette jeune femme, parfois blonde ou parfois brune, est ma meilleure amie, et je l’aime comme personne. On devait se voir, pour se raconter nos catastrophiques journées d’amoureux. Entre moi et mon couple en faillite, et elle et son célibat, on fait fort. On avait décidé de se réconforter en allant faire un tour, et plus précisément du shopping. Et oui, il n’y a rien de plus efficace, que faire les boutiques pour remonter le moral des filles. Et encore plus quand il s’agit des deux amies de la confrérie Alpha. Enfin voilà, la journée se passa tranquillement. Les deux rentrèrent avec les bras chargés de sacs. De toutes les marques, de toutes les sortes, enfin bref, elles ont tout dévalisé. C’est vers dix huit heures, que je rentrais chez moi dans l’Upper East Side. J’avais proposé à Atheyna de sortir avec moi le soir, mais elle n’avait pas l’air motivée, enfin si mais elle avait un gros devoir à rendre. Et elle était en retard pour s’y mettre donc voilà. J’essayais par tous les moyens de trouver quelqu’un pour m’accompagner, mais personne. Je dois dire que j’étais assez vexée, que personne ne veuille passer la soirée avec moi. Soit ils travaillent, soit ils ont autre chose de prévu. Je les crois, vraiment, mais bon, je me suis retrouvée toute seule. Tanpis, je me suis alors dit que je pouvais quand même sortir seule. J’irais ne serait ce que faire un petit tour, pour boire un verre et je rentrerai. Et au mieux, je me fais des nouvelles connaissances. Cependant j’espère, ne pas rencontrer des mauvaises personnes. Je ne veux pas porter malheur, mais il ne faut jamais oublier que nous vivons à New York, qui est une ville où le crime est important. En même temps, si je commence à avoir peur de tout, je ne sors plus. Et ce n’est pas intéressant. Je décidais alors d’aller me rafraichir. Après la journée, fatigante qu’est celle de faire les boutiques, un bon bain relaxant, n’est pas du luxe. Alors, je montais à l’étage, et fit couler l’eau dans la baignoire en la remplissant de mousse. Des parfums fruités, et exotiques, ça faisait envie. Oui j’adore prendre des bains. D’abord parce que ça relaxe vraiment beaucoup. Je prends le risque d’avoir les petites marques au bout des doigts. C’est vrai, que ce n’est pas très charment, et que ça peut donner des airs de grenouille, mais ça part vite. J’installais, une serviette, sur le crochet, histoire de l’avoir vite, et ne pas avoir froid en ressortant de l’eau. Je barbotais tranquillement. Je réfléchissais à où aller et comment m’habiller. Non, je ne vois pas Aaron. On ne se voit plus le soir non plus ou presque, chacun fait sa vie de son côté.

Finalement, je sortis de l’eau, quand même. J’avais effectivement les petites traces sur les doigts, mais peu à peu elles s’estompèrent. Je mis la serviette autour de moi. C’est dans ma chambre, que je fis le tour de ma garde robe. J’ai un dressing complet, et ce n’est pas toujours facile. Je dois avoir des centaines de vêtements, et je continue en acheter. Vraiment c’est n’importe quoi. Vous trouvez aussi ? Je regardais. Et finalement je me décidais à un petit short noir à revers. J’avais bien sur d’abord enfilé des sous vêtements rouges. Je pris la précaution de mettre des collants, couleur chair. Mais on est qu’en février, ce n’est pas encore l’été. Puis je ne comptais pas draguer ou quoi, donc je ne songeais pas à la facilité. Donc un petit short noir, et un top noir également, celui-ci avec un léger décolleté. Le noir ; c’est toujours classe. Je ne suis jamais vulgaire. Souvent chic, sexy, ou même glamour, mais pas vulgaire. Je n’aime pas ça. Une petite paire de ballerines encore une fois noire. Et j’étais toute jolie, je me coiffais et me maquillais. Je suis assez naturelle comme fille. Bon, oui je me maquille, mais je ne ressemble nullement à une voiture volée, quoi. J’étais prête à sortir. Je regardais l’heure, et vis afficher qu’il n’était que vingt et une heure. Que faire en attendant ? Je pris l’initiative d’aller me faire une assiette de pates, que j’allais manger en regardant la télévision. C’est ce que je fis. Je faisais aussi attention à ne pas me tâcher ou autre. Oui je suis très soigneuse, au niveau de mes affaires, et encore plus quand il s’agit de mes vêtements. Je suis loin d’être maniaque, mais j’aime être impeccable. A cause de cela, je suis souvent jugée superficielle. Peut être le suis-je un peu ? Mais je m’en fiche. Si je ne leur plais pas tanpis. Lorsque je finis mon assiette, je me levai du canapé, et éteignis la télé. Je rangeais l’assiette dans le lave vaisselle, et repartie vers ma salle de bain, pour une remise en beauté. Brossage de dents, d’abord puis arrangement avant de sortir.

Me voilà enfin prête. Il allait être bientôt onze heures. Oui je mets du temps à prendre soin de moi, et du coup, les aiguilles tournent. Je pris mon petit sac, Chanel, dans lequel je mis mes clés, mon portable, et mon argent. Bon il y a plus que ça, mais pour le moment ça suffisait. Je sortis. Au cas, où je boive, ce qui risque d’arriver, je prends un taxi. Je lui demande alors de me mener au Stax’. Celle-ci est une boite de nuit très appréciée de la Grosse Pomme. L’ambiance est bien présente, et la musique qui est passe et vraiment bien et variée. Le taxi mis une trentaine de minutes à traverser la ville et finalement me déposer devant la boite. Je le payai et sortis. J’eu un frisson. J’avais beau avoir une veste blanche super jolie, au passage. Et des collants, et bien l’air frais se fit ressentir. C’est avec élégance, prestance, et tranquillité, que j’entrai, payai l’entrée ainsi que mon vestiaire. Et je traversai la foule assez importante, pour me rendre jusqu’au comptoir. Je commandais un cocktail avec de la vodka, du sirop de fraise et de la limonade. Je ne connais pas le nom de cette boisson. Je m’assis aussi sur le tabouret face au bar. J’étais quand même toute seule, je ne pensais pas rester toute la nuit, seule au bar, ça craint. J’eu bien sur à faire à quelques mecs un peu lourds, et leur vieux plans de dragues dépassés et pas sincères du tout. Beaucoup d’étudiants de Columbia qui me reconnaissait comme la star du bahut, la pompom girl. Seulement je ne suis pas la fille qu’ils s’imaginent. Dommage pour eux, et heureusement pour moi. Car mon image n’est pas terrible. Il est vrai, que je ne fais pas grand-chose pour démentir, mais je n’y peux rien. Je n’ai pas envie de connaitre les gens qui me jugent comme ça, juste parce que je fais partie de l’Elite. Enfin voilà. Pour le moment, le peu de rencontres n’étaient pas tellement terribles. Mais qui sait ? Je sirotais tranquillement mon verre. Mais je ne savais pas, qu’une simple rencontre dans une boite de nuit, pouvait bouleverser une vie. Oui, bon, je m’éloigne nous verrons bien. En tout cas, la soirée ne fait que commencer. Et même si elle ne promettait rien d’extraordinaire, elle risque de provoquer bien des surprises.

_________________

    GRACE ▬ Dans son palais d'argent,
    La Princesse vit un conte de fée,
    Entourée de ses nombreux gens,
    Mais au fond d'elle,
    Malgré l'immensité autour d'elle,
    La Princesse, au sommet de sa tour d'ivoir,
    Se sent terriblement seule.

    « VOTE POUR APPLESHIPS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleships.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   Mer 17 Fév - 17:24

    Je me trouvais en boite de nuit, je faisais comme je fais d'habitude, c'est à dire : le barman. A l'heure ou j'avais commencé à servir quelques cocktails, il y avait peu de monde, mais au alentour de vingt-trois heures/minuit, les commandes commençaient à être de plus en plus nombreuses, tellement que je n'avais plus une minute à moi. Parmi toutes ces personnes différentes j'avais remarqué cette fille ou plutôt, cette femme. Une femme dotée d'un charme fou à la crinière noir tel le plumage d'un corbeau, une silhouette parfaite, mais son visage restait flou, je ne pouvait pas la voir comme je l'aurais voulus. Elle s'approchait de moi, certainement pour prendre une commande et le flou commençait à se dissiper petit à petit, son visage devenait de plus en plus net, encore quelques mètres et je pourrais enfin la reconnaitre ...

      « ▬ Allez, debout ! Faut te levé faignasse, n'oublie pas ce qu'on a prévus de faire aujourd'hui. Tu m'as dis que tu viendrais avec moi, ne me fais pas ce coup-là. »


    Et voilà ! Encore un magnifique rêve gâché par une espèce de meilleur ami doté d'une mentalité d'assisté. Je ne voulais pas sortir de mon lit, j'étais trop bien dedans, emmitouflés dans ma couette, ma tête bien calé dans l'oreiller avec mon souvenir de ce rêve que je viens de faire. Je n'ai même pas put voir à quoi ressemblait cette jeune femme, j'ai simplement distingué un grain de beauté sur sa joue droite, mais ce n'est pas sa qui va m'aider à la remettre dans ma tête. Puis l'autre qui n'arrête pas de gueuler dans mes oreilles pour que je l'accompagne voir une fille qu'il a dragué hier soir, non mais franchement, je me demande si c'est vraiment un ami celui-là ! Osé me réveillé tout sa pour une fille qu'il ne connait pas, il ne peut pas y aller tout seul ? Bon faut quand même que je lui réponde, parce que sinon il ne va pas arrêter de crier.

      « ▬ Oui, c'est bon, je suis réveillé ! Panique pas, on va aller la voir la fille que t'as dragué hier et que tu veux à tout prix faire sa connaissance. Mais juste une chose, arrête de hurler dans mes oreilles ou je crois que c'est elle qui va te rendre visite, mais à l'hôpital. »


    Je pense avoir été clair sur ce que je viens de dire puisqu'il ne dit plus un mot, il était sortit de ma chambre pour aller je ne sais où, ça ne m'intéresse pas plus que sa. Je commence à retirer la couette qui était sur moi et à m'étirer de tout mon long en faisant craqué quelques os sans le vouloir, je regarde l'heure qui était affichés sur le cadran de mon réveil et je comprend d'un coup pourquoi il s'était un peu emporter. Oui, il est quand même une heure de l'après-midi et s'il ne m'aurait pas réveillé, je pense que j'étais partit jusqu'à trois heures de l'après-midi. Je m'assieds sur mon lit en regardant un peu partout pour voir si je n'avais pas trop fait de désastre la veille, mais ça va, rien à signalé. Je me suis ensuite levé de mon lit pour aller dans la salle de bain commune en fermant le porte derrière fois, je me regardais dans la glace et franchement, malgré une petite gueule de bois, je n'étais pas si mal, ça me donnait presque un petit peu de charme même. Enfin bref. J'avais eu la bonne idée de vouloir prendre une douche, pas parce que je ne sentait pas bon, mais il est vrai que je n'étais pas frais on va dire et puis une bonne douche ne serait pas de refus. Je m'étais donc déshabiller assez rapidement, j'étais vêtu d'un boxer et d'un débardeur blanc donc c'est assez rapide à enlevé. Je suis ensuite rentrer dans la douche et j'ai commencé à me laver. Tout en me relaxant, je pensais encore à cette jeune femme, je ne sais pas pourquoi elle m'obsédait autant, je ne la connaissais pas, puis si ça ce trouve elle n'existait pas non plus, elle est sans doute le fruit de mon imagination. Après m'être bien laver, je pris une serviette pour m'essuyer et je l'ai mise autour de ma taille pour cacher une certaine partit de mon anatomie quand j'allais entrer dans le couloir pour rejoindre ma chambre. Il était maintenant deux heures de l'après-midi et j'allais commencés mon travail du weekend dans six heures, je ne sais pas si j'aurais le temps de faire ce que j'avais prévus, mais je vais essayés, rien n'est impossible. Je m'étais habillés d'un boxer blanc avec un jean bleu par-dessus et un tee shirt de le même couleur de mon boxer, c'est à dire blanc. Oui, je ne m'étais pas compliqué la vie pour le coup, mais c'était une tenue assez décontracté qui me plaisait bien.

      « ▬ Bon, t'as bientôt finis de te préparer miss monde ? Je te ferais dire que je dois la voir dans une heure et à l'allure que tu prends, je pense que tu vas me faire loupé mon rencard. »


    Il commence vraiment à m'énerver celui-là aussi, s'il continu je vais vraiment prendre tout mon temps et il l'aura mérité. Le pire c'est que je suis prêt, j'ai fini de m'habiller, il me reste plus qu'à me brosser les dents et j'ai terminés. Mais bon, je ne vais pas lui répondre parce qu'il m'énerve et je sais que ça va mal se finir si je me met à répliquer. Je pris la direction de la salle de bain pour me brosser les dents rapidement et on pourra enfin y aller à son rendez-vous. Une fois finis, je sortit de la salle de bain pour me rendre dans la même pièce que mon meilleur ami et je lui dis.

      « ▬ Voilà, je suis là, ça ne servait à rien de t'énerver pour sa. Regarde l'heure qu'il est. T'as rendez-vous à trois heures et il est deux heures quinze, on est large, t'as même le temps de lui prendre un bouquet de fleur si tu veux. »


    Un bouquet de fleur ? Je ne sais même pas pourquoi j'ai dis une chose pareille, c'est vraiment n'importe quoi ! Ce n'est pas moi qui achèterais un bouquet de fleur pour quelqu'un, puis ça ne sert à rien, ça dure qu'un temps ce genre de chose puis après sa fane et ça va à la poubelle. Entre autre, les fleurs c'est une bonne façon de jeté de l'argent par les fenêtres. Bon, j'espère qu'il ne va pas le faire et qu'il a compris que je blaguais parce que les fleurs ce n'est pas mon truc et je ne vais surtout pas l'aidé à choisir un bouquet pour faire une composition florale. Je pris tout ce qu'il me fallait pour sortir, porte-feuille, portable et clés. Et c'est comme ça que nos deux amis sont partit pour aller chez une fille qu'ils ne connaissaient pas du tout. C'est seulement après avoir parler avec la jeune femme pendant plusieurs heures que Liam dit à son ami.

      « ▬ Bon, maintenant je peux te laissé avec elle puis même si tu ne le veux pas, j'ai pas le choix, je dois aller bossés dans une heure, ça me laisse juste le temps de me changé et d'aller au boulot. Aller, puis bonne chance avec elle. »


    Avant de partir, j'ai quand même dis au revoir à la jeune femme qui avait bien voulu que je vienne chez elle, elle ne me connait pas, elle aurait put refusé. Quand je suis rentrer chez moi, il était dix-neuf heure vingt, j'avais tout juste le temps de me changé et au lieu de mon jean bleu et de mon tee shirt blanc, je pris un pantalon de couleur noir et une chemise de couleur blanche, fallait quand même que je suis présentable puisque j'étais le barman d'une des boites de nuit les plus branchés de New-York. Une fois habillé je sortit de chez moi pour aller dans ma voiture et prendre la direction du Stax' qui était la boite de nuit ou je travaillais. Je n'étais pas en retard pour le moment, mais je n'étais pas en avance non plus donc je grillais quelques feux rouges à des endroits ou les feux étaient inutiles. Grâce à ce que j'ai fais, j'ai eu quinze minutes d'avance et j'ai eu le temps de tout préparé derrière mon bar, tout les alcools, les verres et les glaçons. J'aimais beaucoup ce travail, je pouvais faire de nouvelle connaissance et parfois je voyais des habitués qui n'avaient pas besoin de me demandé ce qu'ils voulaient puisque je le savais déjà. Ça fais seulement quelques mois que je travaille ici et je pense être un bon barman, j'ai pas fait d'études ou passé de concours, j'ai seulement appris sur le tas et c'est la meilleure façon d'apprendre, la preuve, je m'en sors plutôt pas mal. En début de soirée il n'y avait pas beaucoup de monde, comme presque tout le temps, puis plus les heures passaient et plus la salle commençait à devenir de plus en plus remplie. On était que deux barmans dans toute la boite, et je pense être celui qui fait vendre le plus d'alcool, ne me demandez pas pourquoi, mais la plupart des personnes qui me commande des verres sont des femmes. enfin si, je comprend pourquoi, mais c'est un plus, j'attire les personnes et elles consommes, c'est pas mal.

      « ▬ Une vodka red-bull ? Ok, ça marche. »


    Voilà comment allait se passer toute la soirée de Liam. Puis vers vingt-trois heures, le choc. C'est comme si que j'étais en train de revivre mon rêve. La jeune femme à la chevelure de la même couleur du plumage d'un corbeau, à la silhouette parfaite et à ce grain de beauté sur la joue droite. J'en revenais pas, je ne sais pas ce que je dois faire, pourquoi elle ? Pourquoi ai-je rêvé d'elle alors que je ne la connais pas, je ne la voit pratiquement jamais, je ne fais pas vraiment attention à elle. Elle se dirige vers moi et elle me demande un cocktail à base de vodka, limonade et sirop de fraise, je lui fais ce qu'elle me demande et je ne la quitte pas des yeux. Une fois le cocktail terminé, je le lui donne son verre et je la vois partir mais je l'interpelle.

      « ▬ Excuse moi, t'as oubliés quelque chose, tu peux revenir ? »


    Je la voyais revenir vers moi, je pouvais comprendre dans son regards qu'elle ne voyait pas trop ce qu'elle avait oublier et c'est à ce moment que je sortit une belle petite paille noir que je mis dans son verre.

      « ▬ Voilà ! Et passe une bonne soirée. »
Revenir en haut Aller en bas
Grace C. McKelly
    Fondatrice. La Reine ne mord pas, quoi que ... ^^

avatar

♣ posts. : 1943
♣ age. : 27
♣ here since : 04/02/2010

♦ mood. : normale =)!

▬ APPLE'S PEOPLE. ▬
The RelationShips.:
The Mind Box:
Info or Intox ?:

MessageSujet: Re: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   Mer 17 Fév - 22:17

    Je ne voudrais pas que l’on pense que je suis l’une de ces filles, qui trainent dans les bars pour noyer sa solitude. Ce n’est absolument pas le cas, bien évidemment. Même s’il est vrai, que ce soir, j’ai décidé de sortir seule. Ce n’était pas mon premier choix, mais personne ne voulait venir avec moi, et j’avais vraiment envie d’aller faire un tour. A cause de ma St Valentin ratée, peut être ? En réalité, je ne sais pas, j’avais envie de sortir c’est tout. C’est au Stax’ que ce soir j’avais décidé de me prendre. Après mille et une réflexions pour trouver la tenue idéale, je pu alors prendre un taxi, qui me mena directement à la boite de nuit. Durant le trajet, je n’étais pas vide. Les pensées virevoltaient dans ma tête. Je ne savais pas vraiment à quoi penser en plus. Je me demandais quand même si j’avais bien fait, de vouloir à tout prix aller en boite ce soir, alors que personne n’était pour. Je ne dis pas, qu’il va m’arriver des bricoles, mais on ne sait jamais. Enfin bon, après une demi-heure de taxi, je n’avais pas le courage de rentrer chez moi, alors que j’ai passé des heures pour me préparer. J’entrai, finalement, dans la fameuse boite de nuit, plutôt motivée. J’avais un léger sourire. J’étais contente. Bon, d’accord, ce n’était pas les folies furieuses encore. J’espérais ne pas trop m’ennuyer. Pour cela j’avais prévu de ne pas rester très longtemps. La musique était vraiment bien. En marchant dans la boite de nuit, j’entendais les sons de Lady Gaga ou David Guetta, et je marchais en suivant leur rythme endiablée. On m’a souvent dit que j’avais une certaine démarche très agréable. Sensuelle, et classe à la fois. N’oublions pas que se sont des caractéristiques, qui définissent assez la confrérie dans laquelle je suis, les Alpha. Je suis une personne assez adulée, comme qui dirait, au sein de l’université de Columbia. Enfin, bon, ne parlons pas de cela maintenant. L’heure est à la bonne musique, et à mon verre, que j’allai commander. Je m’imposai alors devant le comptoir, et appelai le barman, qui se décida à venir prendre ma commande. Je lui indiquais alors, que je souhaitais un cocktail contenant de la vodka, du sirop de fraise et de limonade. Cela fait plusieurs fois, que j’en bois, et je ne sais toujours pas comment ça s’appelle, peut être ça n’a même pas de nom. Celui s’exécuta. Il semblait me fixer. J’étais assez troublée, par la portée de son regard. Je ne lui en voulais pas. Je me disais, qu’il faisait peut être ce genre de regards, vers les consommatrices, pour les inciter à commander. Je suppose que cette stratégie fonctionnait, on ne peut pas dire que le barman soit du genre vilain. Une fois qu’il m’avait servie, je payai.

        GRACE ▬ Merci. – oui, je dis merci. Je suis une fille généralement polie et respectueuse.


    Je décidais alors, de quitter le comptoir et aller plus vers le centre de la salle. Je commençais à partir, lorsque l’homme au comptoir, m’interpella. Il ne semblait pas connaitre mon nom, ce qui arrive de temps en temps et tant mieux. Je me retournai alors, et l’écoutait me demander de l’excuser, pour je revienne car j’avais apparemment oublié quelques choses. J’eu vers lui un regard assez interrogateur. Il faut dire que j’étais surprise. Je réfléchissais à vive allure dans ma tête pour ne pas le faire attendre, car vu le nombre de minettes l’attendant, ce ne serait pas très sympathique de ma part d’impatienter sa clientèle. Je me demandais, je me disais aussi, que j’avais payé ma consommation. Mon sac était à mon épaule. Enfin bon, je finis par me ré avancer.

        GRACE ▬ Oui ? J’ai oublié quoi alors ?


    C’est quand il me dit, de passer une bonne soirée, que j’eu un petit sourire. A la fois soulagée de n’avoir rien oublié, de très important en apparence. Je ne savais pas pourquoi, il avait tant voulu me souhaiter une bonne soirée. Peut être le fait il à toutes les jeunes filles qui lui commandent des cocktails. Peut être que ce genre d’attentions, fait que la clientèle revient toujours. Je ne savais pas quoi lui répondre, mais je lui fis un signe de la tête comme pour le remercier. C’est alors que je me décidai à rester par là, finalement. Pourquoi m’embêter à chercher une table, pour moi toute seule, et m’ennuyer, alors que je peux rester tranquillement ici. Pour lui montrer que je restais là, je m’assis tout simplement sur un des tabourets, avec mon petit sac Chanel sur les genoux. Je le voyais faire son sexy barman, auprès de minettes en furie. C’est là, que je fis légèrement sortir ma voix.

        GRACE ▬ Un autre s’il te plait.


    J’espérais, qu’il se retourne, et m’entende. Le contraire aurait été possible. On ne laisse pas une équipe de dix jolies filles, qui passent commande sur commande, pour venir voir une petite brune, réclamant son petit cocktail. Vous savez, là d’un coup, je pensais que ma soirée, serait moins ennuyeuse que je l’aurai prévu. Puis ce barman, il faut avouer que c’est un plaisir pour les yeux, et que je comprends ces filles qui passent autant de commandes pour coucher avec lui. Oui, c’est vrai, je juge là. Mais je vous l’ai dit, qui ne le fait pas ? C’est un réflexe humain, que l’on a à se fier souvent aux apparences. Que voulez vous ? Enfin voilà, je le trouvais charment. De plus son visage m’était familier. Je pourrais parier qu’il est à Columbia, mais pour le moment je ne disais rien. Apparemment, il finit par venir vers moi, et me servir un deuxième verre, je le regardais. Pas avec trop d’insistance non plus, mais quand même. Je ne saurai vous dire mes pensées à ce moment même. Mis à part, que je m’imaginais l’esprit Delta face à un homme pareil. Oh, je suis une Alpha !! Mais comme ma cousine est une pure Delta, il est normal que de temps à autre j’y pense. Enfin non, mais ce n’est pas grave. Je le regardais donc avec curiosité. Je ne voyais pas en lui une bête de foire non plus, mais il est vrai, qu’au verre précédent il m’avait légèrement troublé. Il déposa, le verre devant moi.

        GRACE ▬ Merci beaucoup. – Là, je fis un petit sourire, et trempai à peine les lèvres dans le cocktails, pour voir s’il était aussi bon que celui d’avant. ▬ Délicieux, vraiment. Tu as le talent pour faire ce cocktail. – Tellement, que j’en pris une seconde gorgée, un peu plus importante que la première. ▬ Au fait comment il s’appelle ? Ce cocktail ça a un nom ?


    Et voilà, j’essayais d’engager la conversation. Je ne savais pas si ça allait marcher, ou pas. Je parlais un peu de ce que l’on pourrait appeler « de tout et de rien ». Mais il fallait bien quelques choses pour ne pas laisser de silence ou quoi. Même si rappelons que nous sommes dans une boite de nuit, et que donc, le bruit et de vigueur. Mais pour dire … je me sentais bien, la musique était toujours de bon gout. Je bu encore une gorgée, mais tranquillement. Je n’avais pas envie de me souler ce soir. Et maintenant encore moi. Puis j’entamais à nouveau le dialogue.

        GRACE ▬ Il me semble t’avoir déjà vu. – Oh, on sent le vieux plan de drague pourri. Surtout que je ne drague pas, je promets, *sifflote*. Enfin bon. ▬ Tu es étudiant à Columbia ?


    Je commençais tranquillement à discuter, le pauvre ne m’avait même pas répondu que j’entendis : « Liiaaaaaaaam », des voix aigues, on aurait dit des petits chiens qui couinent. Je ne suis pas bête, j’ai alors compris qu’il s’appelait Liam. Pas mal comme prénom. Je compris que c’était lui, quand je l’aperçu tourner les yeux sous l’appel. J’eu alors un petit sourire amusé. Je ne me moquais pas, loin de là. Mais je dois avouer, que cette fanatique pour le barman du stax’ était rigolote à voir. D’un sens j’étais heureuse de ne pas être une fille qui crie comme ça. Je le pourrais, mais dans d’autres circonstances, que je ne dévoilerai pas maintenant, par respect de ma vie privée.

        GRACE ▬ Hei, on t’appelle là bas. – C’est d’un léger signe de tête que je lui montrais ses groupies. J’eu même un petit rire, en espérant qu’il ne le prenne pas mal. ▬ Allons, ne les fais pas attendre …


    Je le regardais alors, aller vers son fan club, pendant qu’encore une bois, je bu une gorgée de mon cocktail divin. Je dois dire, que la soirée s’annonçait assez drôle. Bien sur je ne peux rien prévoir, mais je sens, qu’il peut se passer des choses. Dehors ou dans la boite ? Je ne sais pas. Si c’est physique ou moral, je ne sais pas non plus. Seulement j’avais un pressentiment. Mais je n’y prêtais pas plus attention que ça. J’avais toujours un petit sourire aux lèvres.

_________________

    GRACE ▬ Dans son palais d'argent,
    La Princesse vit un conte de fée,
    Entourée de ses nombreux gens,
    Mais au fond d'elle,
    Malgré l'immensité autour d'elle,
    La Princesse, au sommet de sa tour d'ivoir,
    Se sent terriblement seule.

    « VOTE POUR APPLESHIPS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleships.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   Jeu 18 Fév - 17:33

    J'étais toujours en train de servir des verres à tout le monde, enfin seulement aux personnes qui en commandaient. Je ne faisais pas attention aux personnes qui repartaient, je regardais seulement les personnes qui venaient, pour voir si je les connaissais et déjà leurs préparés un verre, mais pour le moment personne en vue. Il y avait bien eu une ou deux habituées depuis tout à l'heure, mais pas plus. Ma cadence à servir les verres a été beaucoup moins rapide quand une jolie brune avait débarquées pour passer sa commande. Le cocktail qu'elle m'avait demandé n'était pas bien simple, il suffisait d'un peu de vodka, de sirop de fraise et de limonade, puis si mes souvenirs sont bon, ce cocktail s'appelait V.L.F, en référence de quoi, je n'en sais rien, ce n'est pas moi qui fais les noms des cocktails, moi je les prépares. Après lui avoir donner son verre, je lui avait demandé de revenir parce qu'elle avait oublier une chose, ce n'est pas énorme, c'était juste une petite paille de couleur noir, mais quand même et avec cela je lui ai souhaité de passer une bonne soirée, comme je dis à tout mes clients d'ailleurs. Je m'étais ensuite dirigé à l'opposé d'où j'étais pour faire le verre d'une ravissante jeune femme, jeune femme qui était d'ailleurs accompagnés de son copain. Ce n'était pas difficile à comprendre, derrière elle se trouvait un homme qui me regardait assez bizarrement avec un regard très froid, qui me laissait comprendre que si je faisais quelques choses de mal, il allait me le faire payer. En temps normal je lui aurait demandé s'il avait un problème ou quelque chose dans le même style, mais là j'étais d'humeur sympa et je le laissais tranquille. Ce n'est pas la première fois que ça arrive ce genre de chose, beaucoup de gars ont essayés à venir me mettre une droite parce que leurs copines avaient un peu trop les yeux rivés sur moi plutôt que sur eux, mais qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ? ce n'est pas de ma faute si je suis plus attirant qu'eux. Alors oui, j'en profite, puis faire le métier que je fais aide beaucoup pour attiré les minettes, mais j'en profite que très rarement, il faut vraiment que la fille soit magnifique, sinon je ne le fais pas, je ne veux pas risqué ma place pour une histoire dans lendemain, ça serait trop stupide. Je regardais à droite et à gauche tout en nettoyant des verres et c'est là que j'aperçus la jolie brune de tout à l'heure qui était assise sur l'un des grands tabourets près du comptoir. Je ne m'étais même pas rendu compte qu'elle n'était pas partit d'ici, il faut dire qu'avec tout les cocktails qu'on me demande, je ne peux pas avoir un oeil partout. Je la regardais lorsqu'elle me demandait de lui en servir un autre, je lui fait un signe de la tête pour lui dire que je vais le lui faire. Je reprend un verre propre et je fais la même chose que tout à l'heure puis je m'approche et je lui pose le verre en face d'elle en prenant son verre vide que j'allais commencé à laver. La jolie brune me disait quelque chose et d'ailleurs je sais même qu'elle était dans la même université que moi, je sais qu'elle était populaire, mais je ne me souvenais pas de son prénom ni de la confrérie ou elle était, je me souvient seulement de son visage ce qui est déjà très bien je trouve. En même temps, dans le métier que je fais, il faut bien que je me souvienne de tout les visages pour repéré les clients habitués de ceux qui ne le sont pas. Oui, dans cette boite, les clients habitués ont droit à des privilèges comme un verre gratuit ou un pass pour aller dans le carré V.I.P. pendant une soirée et passer un très bon moment hors de la foule. Le carré V.I.P. est une zone réservé aux habitués ou vous pouvez vous faire faire des massages, boire du champagne et plein d'autre chose du genre, c'est une sorte de salon relaxation. Mais seul les grands consommateurs ont le droit d'y allés, ceux qui viennent pour boire un verre et dansé toute la soirée peuvent rêvé pour l'avoir ce pass. Après avoir terminé de lavé le verre, je m'étais approché de la jeune femme pour entendre ce qu'elle avait à me dire et j'ai de la chance puisque c'était un compliment, elle venait de me dire que le cocktail était délicieux et que j'avais le talent pour le faire. Je lui fis un petit sourire pour la remercier de son compliment puis elle continua en me disant qu'elle ne savait pas comment s'appelait le cocktail et est-ce qu'il avait un nom. C'est toujours avec le sourire que je lui dis.

      « ▬ Oui, ce cocktail à un nom, il s'appelle le V.L.F., c'est ridicule, je ne te le cache pas, mais ce n'est pas moi qui invente les noms, je fais que les préparés et les servir. »


    Un sourire encore plus grand pouvait se voir sur mon visage après lui avoir répondu. J'aime bien quand les personnes te parlent en même temps que tu prépares les verres, c'est beaucoup plus sympa que si tout le monde faisait la tête, en même temps, la boite de nuit n'est pas un endroit ou les gens font la tête habituellement, au pire, ils sont malades, mais ça c'est de leur faute, il ne faut pas boire quand on ne sait pas boire comme je le dis souvent. En attendant, j'étais encore en train de préparé un verre a un gars qui venait de m'en commander un, lui avait l'air d'un alcoolique parce que ça fais au moins la cinquième fois qu'il vient me commander un verre en une demi heure et je sais qu'il n'est pas accompagné alors à moins qu'il offre ces verres aux jeunes filles, c'est un alcoolique et je sais déjà comment il va finir sa soirée, dans les toilettes. Après lui avoir servis son verre, mon regard se portait de nouveau sur la jolie jeune femme qui m'avait commander à deux reprises un V.L.F. Elle entamait de nouveau la discutions en disant qu'il lui semblait m'avoir déjà vue ailleurs qu'ici, puis elle me demandait si je n'étudiais pas à Columbia.

      « ▬ En effet ! C'est là-bas que tu as dus me voir puisque je suis étudiant à Columbia. Le monde est petit, hein ? »


    Je lui souris de nouveau après avoir terminé ma phrase. Elle m'avait vraiment l'air sympathique sous ces airs de fille facile, je ne dis pas que s'en ai une, mais une fille qui vient seule, dans une boite, on se doute bien que ce n'est pas que pour écouté de la musique, sa tu peux le faire chez toi. Enfin bon. J'ai pas eu le temps de jugé puisque je viens d'entendre mon prénom criés par quatre ravissante jeunes filles qui sont des habitués de la boite, elles viennent pratiquement tout les weekends, elles sont de grande consommatrices d'alcools et assez sympathique, j'ai eu un bon contacte avec elle et j'ai eu de la chance puisque l'une d'entre elle est la fille du patron. Je ne pouvais pas les laissés m'attendre comme sa, mais d'un autre sens, il y avait cette jeune femme qui m'attirait beaucoup, je la regardait et elle me dis de ne pas les faire attendre, je lui lança un sourire en lui faisant un signe de la tête puis je me dirigeait vers le groupe de fille qui venait de me commander une dizaine de verres parce qu'elles avaient amenées des copains qui étaient restés au fond, assis sur une banquette. Dix verres, ce n'est pas encore trop pour moi, je vais mettre environ une minute à les faire comme il faut, puis ce sont des cocktails assez simple qu'elles m'ont demandés. Après leur avoir donné leurs verres, je retournais à mes autres clients qui n'étaient pas très content d'avoir attendu ne serait-ce qu'une minute, mais pour ne pas avoir de problème je leurs avaient donnés une carte pour avoir une entrée gratuite la prochaine fois qu'ils venaient et voilà, tout le monde était content. Comme j'avais un peu de temps devant moi, je regardais l'autre barman qui se trouvait au bout de la salle et qui avait l'air tranquille, tout comme moi en ce moment même et au lieu de rien faire, j'en profitait un peu pour discuté avec la jolie brune de tout à l'heure. Je m'approchais d'elle tout en restant derrière mon comptoir et je lui dis.

      « ▬ Tu ne vas pas dansé ? La musique ne te plait pas peut-être ? Parce que si c'est sa il suffit que tu me dises une chanson que t'aimes bien, je vais voir le gars qui passe les disques et je lui demande de mettre la chanson que tu veux à la prochaine. Sinon, t'es venues seule ou t'attends des amis à toi qui vont bientôt venir ? »


    Oui, je pose beaucoup de question, mais j'ai du temps à tués alors pourquoi pas. Puis elle a l'air réceptive à ce que je lui dis, elle n'a pas l'air de m'écouter parce que je lui parle, mais aussi parce que je l'intéresse ou du moins ce que je dis lui intéresse. En attendant une réponse de sa part, je continuais à la regardés droit dans les yeux, j'étais appuyés avec mes bras contre le comptoir du bar pour un peu plus m'approcher d'elle afin qu'elle m'entende.
Revenir en haut Aller en bas
Grace C. McKelly
    Fondatrice. La Reine ne mord pas, quoi que ... ^^

avatar

♣ posts. : 1943
♣ age. : 27
♣ here since : 04/02/2010

♦ mood. : normale =)!

▬ APPLE'S PEOPLE. ▬
The RelationShips.:
The Mind Box:
Info or Intox ?:

MessageSujet: Re: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   Jeu 18 Fév - 19:35

    Je me trouvais toujours au stax’ qui est une boite de nuit, très charmante et accueillante, il faut bien l’avouer. La musique y est vraiment bonne, mais ça je l’ai déjà dit, je ne vais pas commencer à radoter comme les vieilles personnes. Enfin bref, cela faisait moins d’une heure que j’étais arrivée, et tout se passait bien. Au début, ce n’était pas la grande éclate, puisque je suis venue seule. Néanmoins, je ne m’ennuyais pas non plus. Surtout qu’en allant commander un cocktail fruité, que j’aime beaucoup, j’ai rencontré le barman. Ce qui est logique. Il m’a servie, comme ferait n’importe quel barman, dans n’importe quelle boite ou bar de n’importe quel pays du monde. Jusque là, tout est normal. Sauf que quand je suis partie, avec mon verre à la main, il m’a demandée de revenir, pour me donner une paille, et me souhaiter de passer une bonne soirée. C’est surement une chose, qu’il fait à tous les clients, et c’est bien. Ce n’est pas toujours, que les gens qui travaillent en boite sont sympathiques. Du coup, finalement, j’avais décidé de rester prés du bar, et c’est pour cela que je m’étais assise au comptoir. Le charment barman, était occupé, à nettoyer ses verres, pour en servir d’autres, à de nombreux consommateurs. Oui, en boite on se rend compte, comme le nombre de consommateurs d’alcool est important. Mais là, je m’égare, ce n’est pas le sujet. Je disais donc, que ce barman m’avait quelque peu troublée. Et que plutôt que d’aller m’ennuyer à une table, où d’autres personnes viendraient, je préférais rester tranquille sur mon tabouret, face au barman. Je l’avais alors appelé, pour qu’il voit que je suis là, et par conséquent lui commander un deuxième cocktail. Il finit par revenir vers moi, et m’en re servir un. Je le remerciai de nouveau, et lui demandai comment s’appelait ce bon cocktail, que je qualifiais de délicieux. C’est alors, qu’il me dit, que ce cocktail, portait bien un nom : le V.F.L. Et, le barman, pris soin de préciser, que ce nom était ridicule, mais que ça ne venait pas de lui, puisqu’il ne faisait que les faire et les servir. Spontanément, j’eu un petit rire cristallin. Et je lui répondis :

        GRACE ▬ Ah, j’avoue, que le nom est original. – Je le regardais, en lui parlant. Lui ne me regardait pas toujours, mais je ne peux lui en vouloir. Il est appelé dans tous les coins, et a du travail derrière son comptoir. ▬ Mais vu, que c’est toi, qui les fais, tu peux les nommer toi-même, non ? – Enfin, je dis ça, je ne dis rien, il fait comme il veut. ▬ En tout cas, je le redis, il est vraiment délicieux.


    J’en bus une nouvelle gorgée. Je le buvais doucement quand même. Je tiens l’alcool quand même, mais je ne voulais pas avoir l’air d’une ivrogne, et deuxièmement j’aimais prendre le temps de déguster cette merveille fruitée et sucrée. Surtout que l’on ne sent pas beaucoup la vodka, donc ça peut faire tourner la tête rapidement, si l’on ne fait pas attention. Il y avait en effet prés de moi, un homme qui buvait beaucoup. Je préférais ne pas faire attention à lui. Imaginez, quelques secondes, qu’il aie un gramme en trop et qu’il s’en prenne à moi. Peu probable, n’empêche qu’on est jamais à l’abri de rien. J’avais par la suite entendu, un grincement. Je réalisais alors que c’était une bande de filles, qui appelaient le charment barman, Liam. Oui, j’avais entendu qu’il s’appelait Liam, ce qui me guida encore plus dans mes pensées qu’il était à Columbia. D’ailleurs, pour entamer un peu le dialogue, j’avais choisi des mots simples, je lui avais simplement demandé s’il était lui aussi étudiant, car son visage m’était quelque peu familier. Puis, un sourire se dessina sur mon visage, lorsqu’il confirma mon hypothèse. Il continuait avec une phrase connue « le monde est petit », je finis un signe de tête comme pour dire, oui, mais je répondis quand même.

        GRACE ▬ C’est vrai, le monde est petit, la Grande Pomme nous le prouve. – Je trouvais ma phrase un peu bizarre, mais c’était la vérité. New York est immense, mais c’est souvent que l’on croise des têtes que l’on connait, même si on ne s’y attendait pas. ▬ Et donc, tu travailles ici tous les soirs ? – Oui, je suis assez curieuse, vous l’avez deviné je présume. ▬ En tout cas, je ne t’y avais jamais vu.


    Je le regardais, toujours avec des verres à la main. Ce jeune homme, je me souviens le connaitre de vue, mais sans plus. Je n’étais pas certaine de savoir qu’il s’appelait Liam, avant d’entendre ses groupies. Cette situation, me faisais sourire, je trouvais ça mignon même. Mais je me disais, qu’il est charment, et tout, il devait surement profiter de sa côte auprès de la gente féminine, et il aurait tord de s’en priver non ? Après tout, je dis ça, je parle, alors que je ne le connais pas, mais il a l’air sympa donc bon. Je le voyais, qu’il me regardait, et me faisait quelques petits sourires de temps à autres. Il avait un charme indéfinissable. Et je n’étais pas la seule à l’avoir remarqué, vu le nombre de filles accrochées à ses cocktails. Remarquez, je comprends là, ils sont merveilleux, je suis toujours sur le mien, bien que j’en ai déjà bu une bonne partie. Liiiiiaaaam !! on entendait crier. C’était énorme l’engouement qu’il pouvait susciter. Je les comprends d’un sens, bien que je sois quand même plus discrète. Moi aussi, je le regarde. J’ai des yeux, je suis une femme, et quand je croise un bel homme, mon regard se pose dessus, c’est normal. Mais je ne joue pas sur l’insistance. Je n’avais pas non plus l’intention de le draguer, même si cela pourrait arriver. Mais je ne suis pas sure d’oser. Puisque de toute façon, il y a de nombreuses chances pour qu’il ne reparte pas seul de la boite ce soir. Ce n’est qu’un peu après, qu’il revint de nouveau vers moi, pour me demander si je n’allais pas danser. Je lui sourie, lorsqu’il me proposa d’aller voir le dj, pour mettre une chanson que je voudrais, si la musique en cours ne me plaisait pas, ou autre. J’eu de nouveau un petit rire cristallin.

        GRACE ▬ Si, la musique est très bien, ne t’en fais pas. – Je bu la dernière gorgée de mon cocktail. ▬ Seulement, je suis toute seule, je ne vais pas aller danser toute seule, c’est bon, pour me prendre un mec lourd et tout, non je préfère rester tranquillement ici. – Je lui sourie.


    En effet, j’étais très bien en ce moment, je discutais tranquillement avec un gentil barman, que demander de plus pour se sentir bien ? J’aurai bien commandé un troisième cocktail, mais pas tout de suite. Encore une fois, je n’ai pas envie d’être prise pour une ivrogne, alors je me retins. Un peu plus tard, il revient encore vers moi, et me demanda si j’étais seule ou si j’attendais quelqu’un. Il est vrai, qu’une jeune fille qui va seule en boite de nuit, est souvent cataloguée. Directe, c’est une fille facile. Je le comprends bien, je penserai peut être la même chose, si une autre fille faisait pareil que moi. Je lui répondais alors.

        GRACE ▬ Je suis venue seule. – Oui, je trouvais ça un peu gênant, mais bon. ▬ Soit disant, personne pouvait, ou ne voulait. – J’eu une sorte de petite moue. ▬ Mais j’avais quand même envie de sortir, alors je me suis dis que j’allais venir boire un verre ou deux, et qu’après je rentrerai.


    Je le regardais dans les yeux, comme lui faisait. J’adorais ses yeux. Il me troublait légèrement. Je me demandais, si les deux petits cocktails que j’ai bu avait réussi à me monter à la tête, ou si c’était complètement autre chose. Et comme je me sentais très bien, j’optais plutôt pour la deuxième réponse. Qui était d’ailleurs la pure vérité. Mais finalement, je ne regrettais pas. De mon tabouret, je voyais des copains jaloux regarder de travers le barman, à cause de leurs copines surexcitées. Cela me faisait de nouveau sourire. Et on me regardait aussi, quand même. Oui, certains yeux masculins se posaient sur ma silhouette. Je les avais remarqués, bien que je préfère les ignorer. Surtout ce genre d’hommes qui te regardent comme une viande. Oui, ils fixent les parties de ton anatomie qu’ils aimeraient bien se mettre sous la dent. Vous devez penser que j’exagère et c’est possible, n’empêche que ce n’est pas très loin de la réalité. Alors je regardais le barman, sans être lourde non plus. Je ne saurai décrire la sensation que j’éprouvais à cet instant. De nouveau, le prénom du charment jeune homme se faisait retentir jusqu’à nous. Je fus un peu déçu, j’avoue. On parlait tranquillement et nous voilà interrompu, et ce n’est pas très agréable.

        GRACE ▬ Oh, mais t’es une vraie rock star ici, t’as un vrai fan club – je lui souriais de nouveau. ▬ Le devoir t’appelle encore.

_________________

    GRACE ▬ Dans son palais d'argent,
    La Princesse vit un conte de fée,
    Entourée de ses nombreux gens,
    Mais au fond d'elle,
    Malgré l'immensité autour d'elle,
    La Princesse, au sommet de sa tour d'ivoir,
    Se sent terriblement seule.

    « VOTE POUR APPLESHIPS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleships.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   Jeu 18 Fév - 23:47

    Je sais que faire le métier de barman est une bonne chose pour connaitre des gens, mais il faut avouer que c'est un métier ou tu fais souvent la même chose, préparer des cocktails et voilà. Je ne me plaint pas du métier que je fais, même si ce n'est pas ce que je veux faire plus-tard, ce que je fais n'est qu'un petit boulot pour avoir un peu d'argent gagner par moi-même, ce qui me change de ce que me met papa et maman dans mon compte en banque. Ça fais du bien de gagner seul sa vie, mais ce n'est pas avec ce que je gagne que je pourrais payer la partit de mon loyer, donc merci papa et maman quand même. En parlant de mes parents, ils ne me donnent pas beaucoup de leurs nouvelles, on est pas en froid, mais depuis toujours on se parle pratiquement jamais donc si sa changerait du jour au lendemain, ça serait un peu bizarre je trouve. En attendant, je me trouve derrière mon comptoir à servir différents cocktails selon les personnes qui me fait la demande. C'est vrai que depuis une heure ou un peu plus, j'arrête pas de servir des verres et heureusement qu'il y a des personnes sympathiques avec qui parler parce que ce serait assez triste de faire que sa. Pour une personne comme moi qui aime bien bougé ce n'est pas trop sa, mais mon côté dragueur prend souvent le dessus, il m'arrive de dragué les clientes, mais c'est souvent parce que je m'ennuie et pour faire passer le temps, j'utilise un peu de mon charme. Au loin, je vois une nouvelle fois l'homme qui n'arrête pas de boire revenir ici, surement pour me demander un autre verre que je vais très certainement refusé. Je pense qu'il s'est trompé d'endroit, ce n'est pas un bar ici, mais une boite de nuit et s'il est venu que pour boire à l'oeil, je n'ai pas le droit de lui servir un autre verre. Il est en fasse de moi et comme je l'avais prévu, il me demande à boire, mais cette fois ce n'est pas un verre, mais deux. Je lui dit calmement que je ne peux pas lui servir un autre verre et encore moins deux parce qu'il fait que boire et rien d'autre. Je sais que cet homme est un alcoolique, il a dut se faire jeté du bar ou il va d'habitude et pour se saoulé il vient ici, mais ça ne marche pas avec moi. Je lui demande alors de partir et là, il plonge une main dans sa poche et me met sur le comptoir ce qui avait à l'intérieur, c'est à dire beaucoup d'argent, tellement qu'il pourrait à lui tout seul s'acheter tout l'alcool que j'ai en stock et il me dis.

      « ▬ Tu prends tout et tu me sers les deux putains de verre que je t'ai demandé, compris ? »


    Je mis un temps avant de répondre, je ne savais pas quoi faire, est-ce que je devais prendre l'argent et lui donner ces deux verres ou est-ce que je devais appelé la sécurité et le faire dégagé d'ici ? Je fais aucun des deux, je lui sers ces deux verres qu'il m'a demandé et avant de les lui donnés je lui dis.

      « ▬ Écoute moi bien ! Ces deux verres que tu vois sont les derniers pour toi, que je te vois pas revenir ici m'en demandés d'autres, compris ? Et ton argent tu peux te le gardés, j'ai pas besoin de sa. »


    En réalité, c'était qu'un pauvre mec, qu'est-ce que je pourrais ? Je ne vais pas le mettre à la porte de la boite pour deux misérables verres, mais s'il revient encore une fois pour avoir de l'alcool, je le sortirais moi-même. Bon, je n'ai pas envie de parler de lui tout le temps, je préfère autant discutés avec la jolie brune de tout à l'heure, elle est jolie, agréable à regarder et elle a de la conversation. Je m'approche d'elle et après lui avoir dit comment s'appelait le cocktail qu'elle m'a commander à deux reprises, elle me dit vue que c'est moi qui prépare les cocktails, pourquoi je ne pourrais pas donner le nom que je veux, je souris et je lui répond.

      « ▬ Il faut que je créer un cocktail pour lui donner son nom et comme le cocktail que tu m'as demandés existe déjà, je suis obligé de reprendre le nom que son créature lui a donner. »


    Voilà, c'est ce que je disais tout à l'heure, dès que je lui parle, je suis bien. Je ne pense même plus à cet imbécile qui n'arrête pas de vouloir boire de l'alcool. Je devais abandonné une nouvelle fois cette charmante jeune fille pour aller préparer le cocktail d'une autre personne et pour cette fois, cette personne n'était pas du tout aimable, j'avais vraiment envie de faire quelque chose de mal dans son verre, mais je ne l'ai pas fait, je ne peux pas, il faut aussi que je pense à la réputation de la boite. Après lui avoir servit le verre, je retournais vers la plus jolie des filles qui se trouvait sur ce comptoir et j'écoutais ce qu'elle avait à me dire, elle venait de me demander si je travaillais ici tout les soirs.

      « ▬ Non, je travaille ici que le vendredi, samedi et dimanche soir. Les jours de semaines j'étudie et je n'ai pas vraiment le temps de venir ici. Les jours de semaine je suis un client et non le barman. »


    Je ne veux pas faire de préférence, mais si je pouvais resté à parler avec elle jusqu'à la fin de la soirée, je l'aurais fait. J'aime beaucoup l'entendre rire, la regarder réfléchir au moment ou elle me parle et bien sur que j'ai regarder son corps, c'est normal, puis de là ou je suis, j'ai une jolie vue sur son décolleté, mais ce n'est pas pour sa que je reste à lui parler, c'est parce qu'elle me plait beaucoup. Mais je devais une nouvelle fois la laissé pour me mettre à travailler en préparant plusieurs cocktails que les clients étaient en train de me demander de faire, ce n'est pas vraiment la joie de laissé une fille telle que la jolie brune sur place, en train de boire son cocktail toute seule alors que je pourrais être avec elle, à ces côté, mais je ne peux pas. Je m'étais encore une fois rapproché d'elle pour pouvoir préparer les cocktails et l'écouter parler en même temps. Elle me disait que la musique était bien et qu'elle n'allait pas danser toute seule parce que dans ce cas, il y aurait d'autres gars assez lourd qui aurait été vers elle et ce qu'elle disait était vrai, j'avais déjà vue sa et ça ne doit pas être plaisant pour la fille de se sentir collé par des inconnus. Je ne lui ai pas répondu, mais je lui fit un signe de la tête pour lui faire comprendre que j'étais d'accord avec elle et que je lui donnais raison. Puis je donnais les cocktails que j'avais préparés aux personnes qui avait demandé. Je voyais que pour le moment, il n'y avait plus personne qui allait me demander de leur servir un verre, alors je m'étais une nouvelle fois approché de la jeune femme brune, à croire que je ne pouvais plus me passer d'elle. Je lui avait demandé si elle était venue seule ou si elle attendait des amis et elle m'avait répondu qu'elle était venue seule parce que ces amis ne voulait ou ne pouvait pas venir, donc elle était venu seule pour boire un ou deux verres puis repartir. J'avais bien vue la petite moue qu'elle avait fait et je trouvait sa vraiment très mignon, c'était très attirante ce genre de grimace qu'elle venait de faire, ce n'est pas croyable comme elle m'attire. En guise de réponse, je lui souriait une nouvelle fois. J'aimais beaucoup lui sourire parce qu'à chaque sourire que je lui faisait, elle m'en faisait un autre. Au moment ou je ne m'y attendais pas, j'entendis mon prénom criés par plusieurs filles, comme ce qui c'était passer quelques temps avant. Je pouvais bien voir l'expression du visage de la jolie brune qui avait l'air d'être un peu déçue et je l'étais aussi, mais le devoir m'appelait. Je pouvait entendre sa petite remarque qui me faisait rire, cette fille était géniale donc avant de partir, je regardais l'heure qui était sur ma montre et je lui dis.

      « ▬ Je termine mon service dans un peu moins d'une heure, après on viendra me remplacé. Je te propose de t'amuser pendant ce temps-là et dès que mon service est terminé, je viendrais te chercher et on pourrais discuté un peu plus tranquillement qu'ici, sans que personne nous déranges. »


    Je la regardais avec un de mes fameux sourire, puis je me dirigeait vers le groupe de jeune fille qui voulait de l'alcool et qui n'arrêtait pas de scandé mon prénom. C'est vrai que j'adore quand on crie mon nom, mais pas à ce point quand même, je ne suis pas si important que sa, même le dj ne fait pas le poids face à moi. J'avais dis à la jeune femme qu'elle pouvait s'amuser en attendant que je termine mon service parce que j'avais vraiment envie de la connaitre encore plus et honnêtement, je voulais aussi l'avoir dans mon lit, j'en suis sûr qu'elle n'était pas du tout un mauvais coup. J'adore les filles de son genre, elles font mine de rien, mais elles sont de vraie bombe dans le lit et désolé de vous le dire, mais oui, je ne pense qu'à sa, elle me plait, elle est jolie et elle est seule, pourquoi je m'en priverais ? Après plusieurs minutes à servir des cocktails à tout le monde, je voyais enfin arrivé la personne qui devait me remplacé, je lui donnait mon post volontiers pour la soirée, parce que moi, j'avais autre chose de prévu. Je sortis de derrière le bar pour aller chercher la jolie jeune femme brune et je la voyais en train de danser, pour le moment aucun gars était à ces côté, mais ça ne serait tardé si elle continue à dansé d'une façon aussi sexy. Je m'approchais d'elle d'un pas normal, je voulais arrivé par derrière et comme elle bougeait dans tout les sens, ce n'était pas si facile. Mais à un moment je réussis à être derrière elle et la délicatement, je mis ma main sur ces hanches et je l'avais approchés de moi de façon à ce qu'elle danse tout contre moi, c'était assez sexy en faite, mais ça ne me dérangeait pas, j'adorais sa. Puis je lui murmurait dans le creux de son oreille droit.

      « Ça te dirais de venir continué ce petit jeu chez toi ? Tu sais, il n'y a pas que dans les cocktails ou j'ai un talent. »


    J'avais vraiment envie de vivre un bon moment avec elle cette nuit, elle m'attirait et je sentais que je ne la laissait pas indifférente non plus, donc je ne vois pas ce qui pourrait faire qu'elle ne veuille pas et puis ce n'était pas seulement physique, j'aimais sa présence, son sourire et elle m'avait l'air assez gentille aussi. Par la suite je la retournais vers moi de façon à ce qu'elle me regarde dans les yeux, pour pas qu'elle me prenne pour un autre. J'avais toujours mes mains sur sa taille, elle était toujours aussi proche de moi, je la regardais dans les yeux avec un petit sourire de façon à ce qu'elle accepte ma demande. Mes lèvres ne sont plus très loin des siennes, il me suffirait un petit coup de tête en avant et je serais en train de l'embrasser, mais je venais de baisser ma tête pour lui donner un baiser dans le cou qui dura seulement quelques secondes, c'était comme une sorte de mise en bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.   

Revenir en haut Aller en bas
 
• Et si une rencontre pouvait tout bouleverser ? ▬ PV.Liam.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» Tekilah...Pandawater plus tout frais
» Le bar à salade : Ici on parle de tout
» Panda peut-t'il bttre tout les dopeuls?
» bourrinators de tout poils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLESHIPS :: •• NEW YORK CITY ; :: « To Night » :: The Stax'-
Sauter vers: